Les postures racontées par des animaux

Les postures racontées par les animaux

Le yoga signifiant en sanskrit « lien » nous relie ainsi à la sagesse qu’exprime la Mère Nature à travers les corps et les attitudes de la faune.

Si pour transmettre l’enseignement de yoga les sages ont utilisé les noms d’animaux c’est surtout pour nous inviter à développer leurs attitudes et leurs qualités. Quand on entre dans la posture par exemple du Lion ou du Corbeau, on s’approprie également l’attitude de l’animal. Cela aide d’une part à bien réaliser la posture, et d’autre part à développer les qualités de ces animaux : Dans l’exemple du Corbeau c’est la capacité d’équilibre qui est mise en avant.

Le chien, le chat ou le cobra – de nombreux enchaînements yogiques s’inspirent donc du règne animal. Pourquoi en est-il ainsi ? Une explication possible est que les maîtres du Yoga ont toujours vécu en harmonie avec la nature et y puisaient leur inspiration. Les postures de certains enchaînements yogiques rappellent des postures que les animaux adoptent instinctivement, il est donc naturel que leurs noms s’inspirent aussi de ces animaux.

L’enchaînement « Chien tête baissée » par exemple s’inspire de la posture que les chiens adoptent généralement après s’être levés.

Celui-ci permet d’alimenter ton cerveau et ta colonne vertébrale en sang. Il nettoie tes poumons et renforce ton sens de l’équilibre. Il te permet également de vider ton esprit et de renforcer ta créativité, ta confiance en toi et ta concentration.

Autre exemple pour la « posture du chat »
Le chat dit : « Je courbe mon dos en demi-Lune et c’est bien pour cela que je suis aussi calme, paisible et doux »
* Le fait de courber le dos active l’énergie lunaire dans notre corps, c’est l’énergie du calme, de l’écoute et de l’apaisement.

Convaincu du bienfait du mouvement sur le corps, la méthode Pilates s’inspire également de l’observation des étirements des animaux, des gestes sportifs, et assurément, de la pratique de méthodes occidentales et orientales du yoga

On retrouve dans son répertoire des 34 poses une vraie similitude avec certaines des postures de Yoga qui permettent de profiter des bienfaits non seulement physiques mais aussi énergétique mais avec une lecture plus simple « à l’occidentale ».

Je profite d’ailleurs en cette période de pandémie de rappeler que Joseph Pilates avait contribué pendant l’épidémie de la grippe espagnole à plus que limiter la contraction du virus grâce à la pratique de ses activités physiques pour améliorer les conditions physiques des autres prisonniers ou il était interné sur l’île de Man.

On découvre également que dans beaucoup de nouvelles disciplines tel que « Movnat » (discipline que j’avais enseigné pendant quelques temps sous le nom de Terramove lui-même renouai avec le mouvement naturel. Sauter, glisser, ramper ou encore rouler.

De toute évidence on remarque bien que quand nous laissons notre « intellect » de côté, il est plus facile d’interpréter et de vivre nos exercices de gymnastique avec un naturel qui nous rapproche du règne animal. Le mouvement avant tout pourrait-on dire…Bouger, laisser le corps s’exprimer sans retenu, sans préjugé.

Ceci est d’autant plus convaincant que bon nombre de préparateurs sportifs utilisent le mouvement naturel pour améliorer les sensations de leur athlète. L’entraînement est plus ludique, plus respectueux.

Ces exemples témoignent un changement de paradigme dans le monde du sport, qui prône une approche holistique du mouvement.

Aujourd’hui beaucoup d’associations et d’organismes psycho-éducatifs pour les enfants utilisent ces outils. Ils permettent de renouer avec notre moi profond, de prendre de la confiance, de s’exprimer plus facilement en communauté.

Voici un exemple de vidéo de yoga pour ceux qui ont des jeunes enfants. Une façon ludique pour les défouler pendant ce temps de confinement.